Nahuel Moreno

(1924-1987)

"Je ne crois pas que soit inévitable le triomphe du socialisme. Je crois que le résultat dépend de la lutte de classes, dans laquelle nous sommes engagés. Et que, alors, le plus important c’est lutter, lutter avec courage pour triompher. Parce que nous pouvons triompher. Il n'y a aucun Dieu qu'il a fixé que nous ne puissions pas le faire."

Cette page a par objectif diffuser l’œuvre écrite de Nahuel Moreno, tant dans ses aspects politiques comme les travaux d'histoire, logique, et cetera.

Qui était Nahuel Moreno?

Ses débuts

Nahuel Moreno, 1924 -1987, fut un des principaux dirigeants du trotskisme latino-américain. Il est né en Argentine et il a consacré pratiquement toute sa vie à accompagner les luttes ouvrières et populaires et à faire avancer la construction de partis socialistes révolutionnaires léninistes. Il a commencé son activité politique, et dans le mouvement ouvrier argentin, en 1943-44 avec la fondation du Groupe Ouvrier Marxiste (GOM). Un des premiers défis a été répondre au nouveau phénomène de la naissance du péronisme et l’adhésion massive des travailleurs à ce courant politique. En 1945, son petit groupe a joué un rôle important à la grève de la viande.

L´internationalisme

En 1948 il s’est rendu à l'Europe pour participer, pour la première fois, à un congrès mondial de la Quatrième Internationale, qui avait été créée en 1938 par Léon Trotski. Vers la fin des années quarante et début des cinquante, le mouvement trotskiste a commencé à traverser un long procès de crise, des divisions et des désagrégations, provoqué en grande partie par la brutale persécution qu’a subie de la part du stalinisme, avec la mort de Trotski en 1940, qui n'a pas encore été dépassé. Dans le mouvement trotskiste, Moreno a créé un courant caractérisé par sa permanente liaison aux luttes ouvrières et paysannes du continent. Depuis cette position, il a eu des nombreux débats avec les positions d'un autre des dirigeants trotskistes, aussi très connu comme économiste, le belge Ernest Mandel, du "Secrétariat Unifié".

Le constructeur

Sous la direction politique de Moreno, des nombreux groupes et des partis politiques en différents pays se sont détaché par son dynamisme et son engagement permanent avec les processus de lutte et d’organisation des travailleurs. Dans l'Argentine, le parti dirigé par Moreno ont eu des différents noms, (POR, PSRN, Palabra Obrera, PRT, PRT (La Verdad), PST, qui fut interdit en 1976 par la dictature, MAS, créé en 1982). Dans la décennie des années soixante, pendant qu'il préconisait la défense de la révolution cubaine, il a polémiqué, de façon systématique, avec les conceptions de la guérilla. Dans ces années, en 1961, il a accompagné directement l'expérience de syndicalisation des paysans et d’occupation de terres que Hugo Blanco a dirigés dans les vallées péruviennes de La Convencion et Lares. Dans les années soixante-dix, d’abord le PRT (La Vérité) et ensuite le PST, se sont progressivement consolidés en défendant des positions ouvrières et socialistes et en polémiquant contre les conceptions guérilleristes du PRT-ERP, dirigé par Mario Roberto Santucho, et contre les Montoneros, groupe péroniste. En 1979, pendant son exil à Bogotá, il a soutenu la formation de la Brigade Simón Bolívar, qui combattit près du FSLN dans la lutte contre Somoza. En 1982 il a créé un courant international, la LIT-CI (Ligue Internationale des Travailleurs - Quatrième Internationale), qui s’est transformé rapidement en la plus dynamique du trotskisme latino-américain de ces années. Après son décès en janvier de 1987, il y a eu un procès de discussion et de crise dans son courant. Actuellement des différents groupes continuent à revendiquer son héritage et sa trajectoire.

Écrits de Nahuel Moreno

Le parti et la révolution

    En 1973, pour les discussions préalables au dixième Congrès Mondial de la Quatrième Internationale (Secrétariat Unifié), Ernest Mandel a présenté un document, signé sous son pseudonyme Germain, intitulé "Pour la défense du léninisme, pour la défense de la Quatrième Internationale". Nahuel Moreno s'y est opposé, avec son long texte "Un document scandaleux". Parmi les militants du Parti Socialiste des Travailleurs argentin (PST), il a été baptisé "El Morenazo". En 1989, il a été publié sous le titre « Le Parti et la Révolution (Théorie, Programme et Politique : controverses avec Mandel) ».

    Lire la suite...

    L'argentina et la Bolivie, un bilan

      Ce texte reflète le processus révolutionnaire en Argentine et en Bolivie entre 1968 et 1972, dans le contexte de la controverse sur la guérilla promue par Ernest Mandel à niveau mondial et Roberto Santucho et Hugo González Moscoso en Argentine et en Bolivie respectivement. Outre Nahuel Moreno (du PRT- La Verdad), qui en était le principal redacteur, ce document a été présenté à la Comité Exécutif Internationale (CEI) de la Quatrième Internationale en décembre 1972 par les dirigeants de la minorité Joseph Hansen et Peter Camejo du Socialist Workers Party (SWP) nord-américain, Hugo Blanco du Pérou et Ernesto González (Aníbal Lorenzo), également du PRT (LV).

      Lire la suite...

      Dictature révolutionnaire du prolétariat

        En juillet 1978, Nahuel Moreno a terminé la rédaction de cet texte pour répondre à la résolution du Secrétariat Unifié "Démocratie socialiste et dictature du prolétariat".

        Lire la suite...

        Livres édités

        (seulement en espagnol)

        El Partido y la Revolución (1973)

        Teoría, programa y política: polémicas con Ernest Mandel.

        Actualización del Programa de Transición (1980)

        41 tesis elaboradas por Nahuel Moreno a principios de los años 80.

        Polémica con el Che Guevara (1964)

        Incluye texto de Ernesto Guevara "Guerra de guerrillas: un método"

        Método de interpretación de la historia argentina (1975)

        Cuatro tesis sobre la colonización española y portugesa en América

        El golpe gorila de 1955

        Las posiciones del trotskismo

        Perú: dos estrategias(1961-63)

        La rebelión campesina encabezada por Hugo Blanco y la polémica con el putschismo

        Problemas de Organización (1984)

        Incluye El Partido (1943) y fragmentos del ¿Qué hacer? de Lenin

        De Illia a Onganía

        Textos de 1964, 65 y 66

        Conversaciones con Nahuel Moreno (1986)

        Entrevistas realizadas por Daniel Costa, Marcos Trogo y Raúl Tuny

        Contact